2000: Ecole

Après la création de notre association, 45 000 euros ont été collectés en 5 mois; nous avons pu ainsi débuter la construction d’une école de trois classes en février 2000. La pose de la première pierre a été célébrée de façon solennelle.
Kerstin Keller se trouvait en Guinée pour un stage de médecine.  Elle a séjourné aussi quelques jours à Dow-Bodié et a participé à l’impressionnante cérémonie de pose de la première pierre.

Le 1er novembre 2000, l‘école, les appartements des instituteurs, les toilettes et un nouveau puits ont été inaugurés par une grande fête.  
Les représentants de la région, l’ambassadeur d’Allemagne, Pius Fischer et six membres de notre association (Ilse Lenfers, Karl Lenfers, Magda Hartmann, Norbert Hartmann, Monika Böske et Aloys Böske) ont reçu un accueil émouvant par la population du village dans le cadre d’une grande fête conviviale. Dans son discours, l’ambassadeur Pius Fischer a dit : “Mes félicitations à tous ceux qui ont contribué à la création de cette école. Votre école présente une atmosphère particulière, une architecture spécialement réussie et une conception accueillante“.
Jusqu’à ce moment, les coûts totaux de 90.000 DM avaient été financés  seulement par des dons.
Les cours ont commencé avec 135 élèves.

Dr. Yango Keita et son épouse Djiwo Diallo Keita avaient supervisé la construction de l’école et organisé à la perfection la fête d’inauguration.
Messieurs Djouma Tamoura et Balla Camara ont été les premiers instituteurs. Un grand mérite revient à monsieur Tamoura qui a permis dans une large mesure la réussite du projet „Ecole à Dow-Bodié“. Bien que monsieur Tamoura ait déjà été en retraite, il a enseigné pendant 2 ans encore à l’école. Il avait fait de l‘école son affaire personnelle. Monsieur Tamoura est décédé subitement le 20.10.2003 à l’âge de 75 ans. Nous avons perdu en lui un ami, et le projet reste étroitement lié à son nom.

Photos:
- gros œuvre de l’école
- pose de la première pierre avec Kerstin Keller
- cérémonie d’inauguration avec l‘ambassadeur Pius Fischer, le gouverneur de Mamou, l‘instituteur Tamoura et membres de l‘association.

La photo des deux écolières est restée longtemps en couverture de notre dépliant.